La terrasse en bois
By in

La terrasse en bois

La terrasse en bois

Le bois : éternel, intemporel, résistant, voilà comment on pourrait le définir. Ce matériau noble et chaleureux instaure d’emblée une ambiance élégante et naturelle dans votre espace de vie extérieur.  Faire le choix du bois pour habiller sa terrasse, c’est, sans conteste, opter pour une terrasse pérenne, contemporaine et tout simplement belle.

Mais quelle essence de bois choisir ? Dalles, lames ou caillebotis ? Bois naturel ou composite ? Quel type de pose ?

L’essence de bois sera le premier choix à effectuer selon votre budget, l’aspect esthétique souhaité et sa résistance en fonction du climat de votre région.

Vous aurez le choix entre :

Le bois européen, grâce à son prix abordable, est de plus en plus utilisé pour les terrasses.  Parmi les essences les plus connues : du pin (peu résistant), du sapin, du mélèze ou encore du chêne (très bonne qualité). La plupart de ces bois sont traités pour résister à la pluie ou encore au vent.

  • Le bois exotique (Ipé, Teck, Padouk, Cumaru, Massaranduba…) proposant de jolies nuances, ne nécessitant aucun traitement et très peu d’entretien.
  • Le bois composite, matériau fabriqué avec 50 % de bois recyclé ajouté à 50 % de Polyéthylène ou de PVC, dont l’aspect est très proche du bois naturel. Un entretien quasi inexistant (un nettoyage annuel et un coup de lasure ponctuel) mais une grande résistance dans le temps (la lame ne va pas griser contrairement à certaines essences de bois).

Il existe aussi des bois traités dont les caractéristiques sont améliorées par rapport aux bois traditionnels.

Pour construire une terrasse en bois, il existe :

Les lames de bois, sous la forme de longues planches, semblables à des lames de parquet et qui se posent sur les lambourdes de la terrasse. Leur avantage : la largeur et l’écartement peuvent être personnalisés et peuvent être striées, réduisant ainsi le risque de glissement lorsqu’il pleut ou qu’il neige.

Les caillebotis et les dalles en bois. Il s’agit de petites planches de bois que l’on pose, dans le même sens, sur du sable ou de la terre couverte d’un film géotextile (pour éviter l’apparition de mauvaises herbes), sans structure directement sur le sol.

A noter, les dalles sont idéales pour recouvrir une terrasse existante, toutefois, elles ne sont néanmoins pas disponibles dans toutes les essences.

Indéniablement, la terrasse en bois s’intégrera parfaitement dans votre environnement verdoyant déjà existant et créera ainsi une atmosphère naturelle et chaleureuse.

Le bambou nain : un végétal couvre-sol
By in

Le bambou nain : un végétal couvre-sol

Le bambou nain : un végétal couvre-sol

Avez vous déjà entendu parler du bambou nain ? Le plus petit des bambous, très compact, peut s’utiliser en tant que pelouse ou couvre-sol. Pour cet usage, optez pour ce type de bambou sans hésitation !

S’étendant très rapidement grâce à ses rhizomes puissants, le bambou nain a la faculté de recouvrir des espaces, même les plus grands, à une vive allure.

Il peut ainsi être une alternative au gazon, notamment dans les endroits où celui-ci ne pousserait pas, dans les sous-bois par exemple. Dans ce cas, vous pourrez choisir les espèces suivantes : Shibatea Kumasaca, Pleioblastus Viridiastrus, Pleioblastus distichus.

 Tout aussi uniforme, il remplira parfaitement ce rôle de pelouse, sans le désagrément de la tonte, puisque le bambou nain n’en réclame qu’une à deux par an ! Nécessitant peu d’entretien, ce type de bambou, encore peu connu malgré ses atouts, s’adapte à tous les sols.

Dans un rôle de couvre-sol ou encore plante tapissante, le bambou -s’étalant en effet sur le sol sans prendre de hauteur ou peu- est utile pour habiller les endroits nus, inoccupés, dans un jardin, évitant ainsi l’apparition de mauvaises herbes.

De nombreux usages…

Le bambou nain est, par ailleurs, le végétal de référence pour retenir une butte, cacher la terre d’un talus ou d’une berge, en bordure de jardin pour délimiter les espaces. Les bambous nains Sasa Tessellata et Sasa Admirabilis se plairont au bord d’un plan d’eau.

En lisière de bois, vous pourrez utiliser Sasa masamuneana Albostriata ou Sasa Veitchii.

Le jardin à l’anglaise ou l’expression du végétal
By in

Le jardin à l’anglaise ou l’expression du végétal

Le jardin à l’anglaise ou l’expression du végétal

Apparu au XVI ème siècle, le jardin à l’anglaise fut très en vogue dans toute l’Europe au cours du XVIIIème siècle, grâce aux peintres de l’époque qui en furent les concepteurs. Très célèbre et apprécié, le jardin à l’anglaise se caractérise par une imitation parfaite de la nature, où les végétaux s’expriment pleinement, invitant à la promenade et à la poésie.

D’apparence très sauvage, il est pourtant savamment organisé. Et pour concevoir ce type de jardin, imaginez une peinture représentant un charmant paysage pittoresque, dans lequel vous aimeriez vous trouver… Alors comment s’y prendre pour créer ce magnifique jardin, à l’image d’un tableau de peintre ?

Le jardin à l’anglaise refuse la symétrie et donc les lignes droites. A contrario, il fait place à l’irrégularité au travers de courbes créées par des chemins sinueux bordés de massifs aux végétaux abondants et colorés… Un jardin aux allures de campagne !

Reflet fidèle de la nature, le jardin à l’anglaise se traduit notamment par la présence d’innombrables végétaux sélectionnés pour leur capacité de floraison toute l’année, certains conservant leurs feuillages en hiver. Narcisses, anémones, jacinthes, tulipes, surfina, n’hésitez pas à mixer les variétés. On va aussi y retrouver des plantes vivaces colorées, des arbustes créant la structure sans oublier les arbres à haut jet, aux feuilles colorées durant l’automne.

Pensez aussi aux topiaires ou aux buis qui viendront contraster avec le reste.   Cet ensemble très verdoyant l’est aussi pour son gazon toujours tondu avec soin. Souvent mis en valeur via de petits espaces très soignés, il offre une véritable aération à toute cette jolie composition. Ces différents espaces pourront s’habiller de pas japonais ou divers éléments en pierre.

Dans ce type d’espace naturel, pas de clôtures lourdes qui s’intégreraient mal contrairement à de fines palissades en bois, par exemple. A l’instar des bassins, étangs ou ruisseaux, les éventuels vallons et pentes de votre terrain pourront être conservés car ils représentent tout à fait l’esprit de ces jardins anglais.

Se balader dans les multiples allées gravillonnées d’un jardin à l’anglaise est un plaisir de par ses jolies vues mais aussi grâce aux senteurs offertes par la profusion de roses grimpantes ou à l’ancienne, mais toujours odorantes et pourquoi pas dans des tons blanc ou jaune. Hormis les roses, nous pourrons aussi utiliser le lierre ou la vigne vierge pour mettre en place des arcades de plantes faisant communiquer les espaces entre eux.

Quand cela est possible, laissons la place à des endroits plus intimistes en installant des bancs invitant à la détente ou à la lecture.

L’entretien d’un tel jardin passe par de nombreux soins et a la taille du gazon et des végétaux. La patience et la minutie seront de mise.

La terrasse en Ipé : le bois idéal
By in ,

La terrasse en Ipé : le bois idéal

La terrasse en Ipé : le bois idéal

Le choix d’une terrasse en Ipé

Originaire d’Amérique du Sud et d’Amérique Centrale, l’ipé est un bois exotique de plus en plus prisé, notamment pour la réalisation de terrasses. L’ipé a d’ailleurs acquis ces lettres de noblesse en 1989 lorsque le parvis de la Bibliothèque François Mitterrand en fut revêtu. Et vous ? Votre souhait est d’aménager votre espace de vie extérieur dans une ambiance chic et naturelle et ce pour de nombreuses années ? N’hésitez plus, optez pour ce bois durable, résistant et esthétiquement très beau.

L’ipé : le bois idéal

L’ipé est le matériau idéal pour une terrasse extérieure. Pourquoi ? Tout simplement, car votre terrasse ipé ne se détériora pas ! Naturellement très résistant, ce bois brun ne craint en aucun cas les intempéries, et encore moins l’humidité puisque il est imputrescible. Exit donc les champignons et les moisissures ! Pour preuve, l’ipé est utilisé dans certains ports. Autour d’une piscine, l’ipé fera aussi tout son effet. Par ailleurs, votre terrasse en ipé ne nécessitera pas d’entretien particulier. Pour un nettoyage du bois, passez un coup de Karcher à basse pression une fois par an. Sachez néanmoins qu’une gamme de produits d’entretien efficace pour le bois exotique (huiles) s’est aujourd’hui développée et permet ainsi de prolonger encore plus la durée de vie de vos aménagements. Votre bois grisera néanmoins naturellement comme tous les bois, apportant la touche de charme de l’authentique et de naturel.

Une offre variée pour une terrasse personnalisée

L’offre est assez large, tant en termes de dimensions, que de couleurs ou encore de toucher. Les épaisseurs et les longueurs peuvent être variables, l’ipé peut aussi être réversible, lisse ou à rainures. L’ipé à une couleur chaude avec des tons variables: brun olive, rouge tabac ou rouge noir qui se patinent avec le temps. L’ipé du Brésil est à privilégier pour sa qualité de stabilité et de dureté, il le sera, notamment, davantage qu’un bois de type Cumaru.

Comment poser votre terrasse en ipé ?

La pose clouée est la technique à privilégier pour une terrasse en ipé. Les lames de bois sont vissées sur les lambourdes, avec de préférence des vis en inox, pour éviter la corrosion. Sachez enfin que le prix d’une terrasse en ipé n’est pas excessif, surtout pour une telle qualité de bois

Terrasse de piscine
By in

Terrasse de piscine

Terrasse de piscine

Posséder une piscine, c’est bien mais encore faut-il penser à son contour et plus précisément sa terrasse de piscine. Plusieurs possibilités s’offrent à vous mais un matériau se distingue par-dessus tout à savoir le bois qui en plus d’offrir des avantages organiques et naturellement bons pour l’environnement, vous apporte un charme époustouflant et fait ressortir toute la beauté et la couleur de votre piscine.

Les avantages du bois

Son élégance et son aspect neutre s’intègrent parfaitement au jardin, son confort au toucher est exceptionnel car même en plein soleil il n’est pas brulant et reste agréable pour les pieds nus. Il sèche rapidement et son rapport qualité/prix en fond le number one des matériaux les plus utilisés pour les terrasses de piscine.

Enfin, la pose d’une terrasse de piscine en bois est bien plus rapide qu’avec de la pierre et du béton. La plage et les abords d’une piscine participent à son look et à la magie d’une piscine, le bois a l’avantage d’être facilement découpé et travaillé ce qui vous laisse des possibilités infinies de décorations et d’agencements.

Découvrez toutes les sortes de terrasses de piscine en bois ou en dalle sur ART-Garden.fr !

Le Plot Terrasse
By in

Le Plot Terrasse

Le Plot terrasse

Le plot terrasse est une nouvelle technique de pose pour réaliser des terrasses sur-mesure qui est de plus en plus utilisée et appréciée de par ses nombreux avantages. Permettant une mise en œuvre simple et rapide, sans gros oeuvre, cette technique est aujourd’hui à la portée de tous et joui d’un succès auprès de tous les acteurs du marché.

Du petit plot fixe 10 mm au grand plot réglable en hauteur jusqu’à 230 mm, les plots plastiques vous permettent de poser des dalles de terrasse absolument sur tous supports. Votre sol n’est pas droit? Pas de problème, les plots terrasses autonivelants rattrapent la pente jusqu’à 5%. Chaque coin de dalle étant soutenu par un plot, il est donc inutile de fixer les plots au sol car c’est le poids des dalles qui va les lester et garantir la stabilité.

Côté pratique, le plot terrasse s’accompagne d’accessoires pour vous simplifier la pose comme les écarteurs pour dalle, les plot de rehausse, les supports caillebotis et sans oublier le support d’habillage latéral pour une finition parfaite.

Simple et efficace, offrez-vous désormais une pièce à vivre supplémentaire au jardin, en habillant votre terrasse de bois ou de dalles. Selon vos envies, vous poserez des dalles céramique ou des lames bois, simplifiez-vous la mise en œuvre avec les plots réglables.

Grâce à sa simplicité d’installation, la pose de dalles sur plots vous permettra également de dégager un espace sous la terrasse afin de faire passer l’électricité ou la plomberie facilement, par exemple pour l’éclairage ou l’arrosage automatique, encore un avantage qui finira de vous séduire.

Comment jardiner avec la Lune
By in

Comment jardiner avec la Lune

Comment jardiner avec la Lune

Comment jardiner avec la lune ? Réputée pour exercer une influence sur les marées, il est avéré que la lune a également un pouvoir sur les végétaux. Jardiner avec la lune : une idée moderne ? Non, nos ancêtres, paysans, jardiniers experts ou amateurs, procédaient de cette manière et estimaient cette technique fondamentale. Alors pourquoi jardiner avec la lune et comment procéder ? Explications et conseils par Art Garden !

Jardiner avec la lune consiste à apprendre à connaître les rythmes de la nature pour en faire bénéficier vos plantes. En consultant le calendrier lunaire on découvre les jours propices aux semis, aux plantations, aux récoltes suivant les types de végétaux et également les jours propices au repos !

Pour démarrer, plusieurs notions à connaître : calendrier lunaire, lune croissante et décroissante, lune montante et descendante. Les phases lunaires les plus importantes sont les périodes de lune ascendante ou montante et de lune descendante. L’importance des lunes croissante et décroissante est moindre.

Les phases lune montante et descendante : leurs rôles ?

La lune montante est la période durant laquelle le satellite monte chaque jour un peu plus de l’horizon vers le ciel. La sève des végétaux monte des racines vers les parties aériennes : tiges et feuilles. On se préoccupe de tout ce qui se passe au-dessus de la terre : greffe, semis, récolte des fruits et des légumes (sauf les légumes-racines), herbes aromatiques …

La lune descendante est la période durant laquelle le satellite baisse chaque jour davantage vers l’horizon. La sève migre vers les parties basses des végétaux : racines. Occupez-vous donc de tout ce qui se passe sous la terre : enracinement des boutures, plantations, travaux de taille, récolte des légumes-racines, travailler le sol, remporter les plantes…

A noter : le gazon tondu en lune descendante repousse moins vite.  

Le calendrier lunaire ou comment jardiner au bon moment tous vos types de végétaux

La Lune tourne autour de la Terre en 27 jours. Durant cette période, elle passe devant les douze constellations du zodiaque. Selon la constellation devant laquelle elle se trouve, les travaux du jardinier varient. Ainsi :

– Lorsque la lune passe devant les constellations de la Terre que sont Taureau, Vierge et Capricorne, portez votre attention sur les plantes-racines (ail, betterave, carotte, navet, échalote, oignon, radis, pomme de terre et fleurs à bulbes,…).

– Lorsque la lune passe devant les constellations d’Eau que sont Poissons, Cancer et Scorpion, c’est la période idéale pour prendre en charge les plantes-feuilles (artichaut, céleri, chicorée, choux, cresson, épinard, laitue, poireau, plantes aromatiques,…).

– Lorsque la lune passe devant les constellations d’Air que sont Gémeaux, Balance et Verseau, plantez, semez, rempotez, récoltez des plantes-fleurs et légumes-fleurs (chou-fleur, artichaut, fleurs annuelles et vivaces, arbres et arbustes à fleurs, plantes aromatiques,…).

– Lorsque la lune passe devant les constellations de Feu que sont Bélier, Lion et Sagittaire, il sera temps de vous occuper de vos plantes-fruits (aubergine, céréale, concombre, courge, fève, fraise, framboise, haricot, melon, piment, pois, citrouille, tomate et arbres fruitiers,…).

Voilà, jardiner avec la lune devient plus facile ! Vous pouvez vous lancer avec un potager carré pour vous familiariser avec cette méthode.

Bien choisir son bambou non traçant
By in

Bien choisir son bambou non traçant

Bien choisir son bambou non traçant

On comprend que le Bambou soit devenu la vedette des jardins et terrasses au vu de ses nombreuses qualités. Avec son feuillage dense et persistant, son côté zen et exotique, du bambou nain au bambou géant en passant par le bambou moyen, cette plante est appropriée pour de nombreuses réalisations : haie, brise-vent, bosquet, en bordure de votre espace de verdure… Mais bien choisir son bambou non traçant c’est choisir le bambou adapté à ses besoins, car les espèces sont très nombreuses. Nous vous proposons donc de vous accompagner dans cette démarche.

–      les bambous traçants,

–  les bambous cespiteux, dits non traçants.

La distinction se fait par le développement ou non de rhizomes, à savoir les racines de la plante.

Seuls les bambous traçants requièrent la pose obligatoire d’une barrière anti-rhizomes, afin de réguler l’expansion de ces fameuses racines et d’empêcher toute prolifération.

Un bambou facile

Les rhizomes des bambous non traçants, quant à eux, sont très courts et s’épaississent au fil des années. Si vous craignez les invasions, faites donc le choix de bambous non traçants, qui poussent en touffe dense et dans l’espace qui leur est réservé, sans être envahissants.

Parmi les nombreuses variétés de bambous, la plus célèbre et appréciée par tous les jardiniers est, sans conteste, le Fargesia. Originaire de Chine, le Fargesia est notamment réputé pour sa grande résistance au froid, pouvant supporter jusqu’à -25°C. Au-delà de cet aspect, le Fargesia est un bambou esthétiquement très beau. Doté de chaumes fins et bien serrés ainsi que d’un port gracieux, légèrement retombant, son effet sera garanti qu’il soit seul dans de petits espaces, en groupe dans un grand jardin ou même en pot ou en bac sur une terrasse.

Sachez qu’il se plaira aussi dans un rôle de plante d’intérieur, en tant que touche zen, apaisante dans votre pièce préférée.

Le Fargesia s’épanouit dans un sol frais, riche, légèrement acide et enfin et surtout bien drainé. Selon les variétés, il apprécie une exposition ensoleillée ou à mi-ombre, sachant que ses feuilles restent vertes toute l’année. Sa taille varie entre 1,50 et 5 mètres et pousse de 30 à 40 cm par an en moyenne.

Les différentes variétés de Fargesia

Pour un usage isolé sur une terrasse ou dans un petit jardin, misez sur une variété à petit développement, tel le Fargesia murialae ‘Bimbo’, qui ne dépasse pas 1,50 mètre, alors que le Fargesia rufa, peut lui atteindre jusqu’a 2,50 mètres.

Pour créer une haie ou un super écran de verdure ou un brise-vue, privilégiez le Fargesia murialae « Super Jumbo » au superbe feuillage vert clair, qui lui atteindra 3 voire 4 mètres de haut.

Le Fargesia murialae ‘Panda’, variété récente dans l’univers des bambous, connaît contrairement aux autres, une croissance assez rapide. Il se distingue par son port très compact s’évasant à son sommet et par ses feuilles plus larges.

Si vous souhaitez donner une touche d’originalité et une touche plus « déco » à votre espace de vie extérieur, optez pour des bambous aux coloris atypiques. Les chaumes du Fargesia nitida ‘Juizhaigou’ passent du vert au rouge au fil des ans ! Étonnant !

Le Fargesia scabrida ‘Asian Wonder’ offre des chaumes violacés aux gaines rouge-brun. Le Fargesia nitida ‘Great Wall’, quant à lui, s’habille d’un surprenant feuillage vert-bleu et des chaumes jaunes puis rouges.

Le bambou non traçant est donc une plante tout à fait appropriée pour de nombreux usages et envies. Vous pourrez vous faire plaisir durablement en plantant ce type de bambou dans votre jardin, sur votre balcon ou même dans votre intérieur.

Le portillon portail
By in

Le portillon portail

Le portillon

De son nom très charmant, le portillon est constitué d’un vantail battant. Complémentaire du portail, il fonctionne comme une porte d’entrée dédiée aux piétons. Et comme son nom l’indique, un portillon est généralement plus petit qu’un portail battant ou coulissant. Son usage ? Il vous évite de devoir ouvrir ou fermer votre portail lorsque vous entrez ou sortez de chez vous, mais vous permet également d’accueillir et d’accompagner vos hôtes jusqu’au seuil de votre porte. Indispensable, le portillon apporte, de plus, un côté décoratif et soigné à votre habitation.

Le portillon mesure entre 1 à 2 mètres et est idéal pour les petites entrées mais inadapté pour les grandes surfaces.

Le portail a souvent une continuité : un portillon, une clôture, un garde-corps… Néanmoins si votre entrée n’est pas située à proximité, il peut être pratique de positionner le portillon indépendamment du portail. Premier élément d’accueil de votre maison, veillez toutefois à ce que l’ensemble de ces éléments soient harmonieux pour que votre habitation soit soignée et élégante. Cela ne devrait pas être un parcours difficile pour vous, puisqu’il existe des gammes ou collections assorties de fermetures.

Véritable complément de votre portail, il est donc important de ne pas oublier le portillon dans la constitution de l’avant de votre habitation. Votre portillon aura besoin de piliers et d’une clôture en addition.

Vous aurez l’embarras du choix en termes de matériaux pour votre portillon ! Acier, alu, bois ou PVC, mais lequel choisir ?

Plusieurs aspects à prendre en compte : l’esthétique bien sûr, mais également la sécurité. Design et moderne avec l’aluminium ou l’acier, de charme via le fer forgé ou encore intemporel ou classique pour un portillon en bois. N’oubliez pas l’harmonie des matériaux avec votre portail et votre porte de garage, à moins que le portail ne soit pas situé au même endroit !

Un portillon en bois nécessitera un entretien, comme tous les éléments fabriqués dans ce matériau intemporel. Mais, il est robuste et offre un style très naturel à la maison. L’aluminium est léger et résistant. Il affronte ainsi sans crainte toutes les intempéries et ne rouille pas. Le matériau qui demandera le moins d’effort sera le PVC, vous ne devrez pas lui consacrer une minute !

L’élégance se paie avec le fer forgé, car à l’image du bois, il vous demandera un entretien régulier, mais sera pérenne si vous en prenez soin.

Le portillon peut être plein, semi-ajouré ou ajouré. Pour toujours plus de confort, il peut être équipé d’une gâche électrique ou être complètement motorisé.

TAILLER UN ARBRE NUAGE​
By in

TAILLER UN ARBRE NUAGE​

Tailler un arbre nuage

Taille en Nuage de vos arbres .

Vous avez envie d’insuffler un vent de zénitude, de poésie et de méditation dans votre jardin, à l’image d’une peinture à l’atmosphère apaisante ? Et pourquoi ne pas opter pour une taille des arbres en nuage et recréer ainsi un jardin d’inspiration japonaise ?

Appréhendez avec nous cet art ancestral, qu’est la taille en nuage, et faites-le entrer chez vous…Patience et pugnacité sont les maîtres-mots pour sculpter en toute sérénité.

La taille en nuage révèle le végétal

Appelé niwaki, l’art de la taille japonaise consiste à tailler, guider, former ou façonner les arbres, afin de restituer des espaces symboliques, des représentations de paysages miniatures dans son jardin. La taille en nuage met alors en évidence et révèle la véritable personnalité du végétal.

Cette technique, très tendance, peut paraître compliquée, or, même si vous devrez faire preuve de rigueur et de persévérance, il est tout à fait envisageable de se lancer dans cette expérience unique qui libérera votre créativité. Votre jardin gagnera en sérénité et vous aussi ! Le savoir-faire, quant à lui, apparaitra avec le temps, comme dans tout apprentissage artistique.

Les fondamentaux de la taille en nuage

Au-delà de certains principes que requiert la taille en nuage, l’observation est un acte majeur pour pouvoir obtenir, à terme, des arbres aux formes travaillées et, de fait, étudiées. Observez avec l’œil d’un peintre : l’harmonie entre la nature et l’homme, l’équilibre des perspectives, des lignes, le pouvoir des forces de la nature sur les végétaux (pluie, vent, neige…)

Idéalement, il faut débuter par un végétal jeune. La taille en nuage s’applique aux végétaux cultivés en pots ou en pleine terre. Sachez que certains arbres se prêteront bien à la taille, surtout pour les débutants : le genévrier de Chine ou de Pfitzer, l’If ou encore le Cyprès d’Arizona

Le moment idéal pour la taille est l’automne, même si on peut tailler toute l’année, sauf en période de forte chaleur, de gel ou de pluie.

Vos outils devront être propres (nettoyés à l’alcool) et aiguisés. A vos armes : sécateurs et cisailles lisses et tranchants ! Concernant l’affilage, dotez-vous d’un affiloir ou d’une pierre.

La taille va s’effectuer en trois étapes :

–  Le dégagement des intersections ou dégrossir l’arbre : on nettoie et on émonde l’arbre de ses branches mortes, indisciplinées et de petites dimensions avec l’objectif d’aérer le végétal et de mettre en valeur l’existant

–  La séparation des masses qui constitueront les nuages : basez-vous sur le mouvement de votre arbre, la direction et la grosseur des branches.

–  La formation des nuages : prenez fermement l’outil en main en le positionnant dans le sens de la branche. Attention à ne pas blesser les feuilles ou les bois restants.

L’entretien est essentiel pour maintenir la structure et la beauté de l’arbre durant sa croissance. Une taille une à deux fois dans l’année suffisent. La taille des nuages doit être réalisée à la cisaille uniquement sur le dessus de la masse, le sécateur servant à tailler en-dessous et sur les côtés. Nettoyez l’intérieur du nuage en supprimant le bois mort.

Sachez qu’il faut dix à quinze ans pour qu’un arbre nuage arrive à maturité de sa beauté.