Magnifique canne du bambou noir
bambou à cannes zigzag Phyllostachys aureosulcata aureocaulis
bambou jaune et vert

La famille des bambous, avec les fameux bambous traçants à la croissance extraordinaire, est devenue en quelques années à peine un incontournable de l’aménagement paysagé, que ce soit dans un jardin, aux abords d’une terrasse ou sur un balcon. Avec ses nombreuses qualités, il est devenu une star des coins de verdure ! Le bambou est un végétal exotique qui peut être utilisé en brise-vent, couvre-sol, en haie, voire en pots, qui une fois planté, pousse à une allure fulgurante et ne demande pas d’entretien. Il a souvent été reproché au bambou leur caractère envahissant et incontrôlable. Ils sont parfois aussi beau que pervers en raison de leur racine -appelées rhizomes- qui se propagent jusqu’aux jardins de nos voisins !

Hors, seules certains espèces connaissent cette expansion facilement maîtrisable. Allons à la découverte de cette plante surprenante et suivez nos conseils de jardinage ! Du bambou nain, moyen, jusqu’au géant, les variétés de cette plante sont diverses et vous les choisirez donc en fonction de votre utilisation : effet recherché, espace disponible, sol, climat. Le choix de son bambou nécessite donc de prendre en compte les contraintes de cette plante pour n’avoir ensuite qu’à profiter de cet être facile à vivre.

Tous les bambous (famille des graminées) disposent de tiges souterraines, appelées rhizomes mais il faut distinguer deux variétés de rhizomes :

  • Les rhizomes pachymorphes d’aspects courts et épais que l’on retrouve chez les bambous non traçants (Fargesia)
  • Les rhizomes leptomorphes d’aspects longs et minces que l’on retrouve chez les bambous traçants (Phyllostachys, Sasa, Pleioblastus).  Les bambous traçants connaissent une expansion souterraine impressionnante qu’il faut maitriser sous peine de désagrément. Des techniques de jardinage assez simple permettent cette maîtrise car il serait dommage d’ignorer cette espèce à cause de cet aspect. Les bambous traçants restent la plante parfaite pour obtenir rapidement un écran végétal dans l’optique de créer un brise-vue ou une haie. Certaines variétés sont de vrais œuvres d’art comme le fameux bambou noir « Phyllostachys nigra » avec des tons noir ébène et une forte densité de feuillage.

Les experts considèrent que l’unique solution à la maitrise de l’expansion des bambous traçants est la mise en place d’une barrière anti-rhizome. Comment concevoir cette barrière avant de planter des bambous traçants?

Nos instructions :

  • Creusez une tranchée de 50 à 70 cm de profondeur (voir plus si vous avez un aménagement à protéger)
  • Installez la barrière anti-rhizomes (en plastique, en béton, en bois ou en métal) dans la tranchée. Veillez à l’étanchéité des raccords afin que les rhizomes ne puissent pas pénétrer dans l’entourage. Une fois posée, la barrière anti-rhizomes doit dépasser de quelques cm (env. 5 cm) du sol.
  • Remplir de terre la tranchée.
  • Pour les bambous traçants (phyllostachys), tasser la terre sur une vingtaine de centimètres au bord de la paroi interne de la barrière anti-rhizome.

Dans le cadre d’une création de haie, pour réguler sa densité, pensez à espacer les plantations, entre 80 et 150 cm. N’hésitez pas à toujours couper les jeunes pousses superflues. Les bambous nécessitent une seule taille par an, entre mai et juin. Comme cité plus haut, certaines espèces de bambous traçants arborent de très belles cannes et feuilles de bambou. Leurs tiges principales, les chaumes, se parent de stries jaune tels les Phyllostachys aurea ou se colorent de jaune vif et vert, tels les Phyllostachys praecox.

N’hésitez pas à mixer les espèces pour un effet plus décoratif.

Articles Recommandés

Abonnez vous à Notre Newsletter .

http://img.sbc32.com/27809/forms/XOrfvCIwVkyWwX2bNoVC9Q2oIhOnZ1P0GEoc2hyTpprw.html

CLOSE