massif de bambous
bambous a canne jaune
feuillage bambou vert et jaune
canne bambou verte et jaune

Bien choisir son bambou

Un souhait de zenitude mixé à de l’exotisme vous envahit… Et si vous agrémentiez votre espace de vie extérieur en y plantant un ou plusieurs bambous ? Devenue en quelques années la plante incontournable de nos jardins, le bambou regorge en effet d’innombrables qualités et avantages. Nous vous divulguons néanmoins quelques informations, conseils et astuces qui vous permettront de mieux appréhender ce magnifique végétal et de balayer les idées fausses dont le bambou souffre à tort.

Dans un jardin, en terre ou sur les bords d’un balcon en jardinière ou en pot sur une terrasse, le bambou est un être facile à vivre. Sa seule exigence serait d’aimer l’eau et donc de se trouver dans des zones humides et sols bien drainés. La culture en bac est donc possible, gare néanmoins à la fréquence de l’arrosage. Le bambou ne craint pas du tout le froid, certaines variétés résistant jusqu’à -25°C.

Il n’est pas étonnant que cette plante soit devenue la préférée des jardiniers même les plus amateurs : ils ne nécessitent quasi aucun entretien, leur feuillage est dense et persistant et ils poussent à une vitesse impressionnante !

Appartenant à la famille des graminées, le bambou regroupe une quarantaine de genres différents avec une dizaine d’espèces et de variétés pour le jardin. Avec ses jolies cannes aux couleurs parfois étonnantes – jaune d’or, noir ébène, strié, tortueux- et son feuillage panaché, le bambou est séducteur. Vous le choisirez donc en fonction de l’usage et de l’effet recherché ainsi que de votre surface.

Alors ? Envahissant ou pas ?

Le bambou est néanmoins réputé envahissant. Or, il est nécessaire de distinguer les bambous traçants des bambous non-traçants, dits cespiteux. Comment les différencier et pourquoi ?

La distinction se fait par le développement ou non de rhizomes, à savoir les racines de la plante. Il en existe deux sortes :

–        Les rhizomes pachymorphes : courts et épais chez les bambous non traçants. Ils s’épaississent au fil des années, poussent en touffe dense et dans l’espace qui leur est réservé, sans être envahissants.

–        Les rhizomes leptomorphes : longs et minces chez les bambous traçants qui peuvent donc connaître une expansion souterraine impressionnante.

Attention, cet aspect est maîtrisable. En mettant en œuvre quelques techniques de jardinage, il est tout à fait possible de contrôler les bambous traçants en posant une barrière anti-rhizome. Quid ? Avant de planter ses bambous, on crée une tranchée qui empêche la propagation des rhizomes.

Ne négligez pas cette espèce par crainte d’envahir le jardin de votre voisin alors que cela est impossible avec la mise en place de la barrière ! Certaines variétés, le Phyllostachys nigra par exemple, regorgent de densité et d’originalité par ses chaumes noir ébène et sont magnifiques et parfaites pour former une haie ou un écran de verdure ! Et comme les bambous traçants sont ceux qui poussent le plus rapidement, vos créations prendront forme en moins d’un an !

Les bambous non traçants ne nécessitent pas la pose de cette barrière.

Les Fargesia sont les plus célèbres des cespiteux, notamment pour leur grande résistance au froid et leur esthétique, qui n’est plus à prouver : chaumes fins et serrés, port gracieux, légèrement retombant. Effet 100% garanti dans n’importe quel contexte ! Seul dans de petits espaces, en groupe dans un grand jardin ou même en pot ou en bac en bordure d’un balcon.

A noter : une même variété de bambou se comporte différemment sous des climats et dans des sols différents. Ainsi, en sol léger et par un climat doux, les bambous ont tendance à tracer, le manque d’eau les incitant à s’allonger. Et en sol siliceux, les bambous tels que Pleioblastus, Phyllostachys et les espèces Sasa palmata et Semiarundinaria fastuosa sont très traçants.

Au vu des nombreuses variétés, le bambou peut répondre à d’innombrables problématiques : brise-vue, haie libre ou taillée, couvre-sol, brise-vent, en bordure… Il est indéniablement adaptable. Quel que soit l’usage souhaité, n’hésitez pas à les mixer, vous aurez le choix entre :

– Les bambous nains, jusqu’à 50 cm,

– les petits bambous, jusqu’à 1,50 m,

– les bambous moyens, jusqu’à 3 m,

– les bambous géants, jusqu’à 25 m.

 

En définitive, vous choisirez donc vos bambous en fonction de l’usage et de l’effet recherché, mais aussi de votre surface, le sol et le climat. Mais n’ayez crainte, une variété répondra forcément à votre attente !

 

Articles Recommandés

Abonnez vous à Notre Newsletter .

http://img.sbc32.com/27809/forms/XOrfvCIwVkyWwX2bNoVC9Q2oIhOnZ1P0GEoc2hyTpprw.html

CLOSE